dimanche 14 mars 2010

Un Éléphant, Ça Se Massacre Énormément (Pétition)



En cinquante ans, 80 à 90 % des éléphants d'Afrique ont disparu. Bien sûr, avant tout, on tue l'éléphant pour l'ivoire de ses défenses. Si elles ne servent plus à fabriquer comme jadis des boules de billard, elles sont toujours extrêmement recherchées : on les transforme en bijoux, en tampons personnalisés (Asie), en sculptures, principalement appréciées par les touristes. Mais la peau fournit un cuir qu'on retrouve dans des bottes, des ceintures. Les poils de la queue sont transformés en bracelets, auxquels on prête un pouvoir magique. La chair est comestible, mais souvent on la laisse pourrir sur place.
L'éléphant ayant pris place dans la triste cohorte des espèces menacées d'extinction, la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (Cites), avait imposé en 1989, par une convention signée à Lausanne, un moratoire sur le commerce de l'ivoire.

La Suite De L'Article

Mais ce moratoire a été partiellement levé, en 1997 : Botswana, Namibie et Zimbabwe ont pu transférer les éléphants en "Annexe 1" de la Convention, autorisant son commerce moyennant certaines conditions. Rebelote en 2002 : la Cites a autorisé l’Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie à écouler en 2004 leurs stocks d’ivoire, quelque 60 tonnes provenant d’éléphants morts de cause naturelle, amassées depuis l’interdiction du commerce de l’ivoire en 1989. Le Zimbabwe et la Zambie n'y ont pas été autorisés, jugés incapables de contrôler leur marché intérieur. Mais selon de nombreux observateurs, la relance du commerce agit comme un aspirateur, et relance le trafic, local comme international. Le braconnage fait à nouveau des dizaines de milliers de victimes.
(Les défenses de l'éléphant d'Asie sont beaucoup plus petites que celles de son cousin africain, et seul le mâle en porte. Mais sur ce continent, c'est surtout la déforestation qui fait des ravages sur la population de pachydermes, qui voit disparaître son habitat).
La Cites est réunie au Qatar depuis hier 13 mars, jusqu'au 25. Tanzanie et Zambie demandent à bénéficier d'une nouvelle exemption (donc à pouvoir commercer). 23 autres pays africains s'y opposent, pas seulement au nom de la biodiversité et des écosystèmes : l'éléphant, par la fascination qu'il exerce sur les touristes, représente pour eux une source essentielle de revenus.
Une pétition circule, elle aurait réuni déjà quelque 360.000 signatures (le serveur semble d'ailleurs peiner, il faudra peut-être un peu de patience si vous voulez signer), je reproduis le communiqué qui l'accompagne. Quelques liens utiles y figurent sous les signatures.

"Chers amis,

L'interdiction mondiale du commerce de l'ivoire par l'ONU pourrait être levée -- une décision qui pourrait décimer les éléphants d'Afrique. Mais un certain nombre de nations africaines font pression pour obtenir le maintien de cette interdiction. Exprimons-leur notre soutien pour sauver les éléphants. Signez la gigantesque pétition ci-dessous, et diffusez largement ce message:

Signez la pétition!

Incroyable -- les chiffres de la pétition pour protéger les éléphants du braconnage sont en train d'exploser -- en seulement 3 jours, plus de 300 000 d'entre nous ont signé l'appel aux Nations-Unies pour renforcer l'interdiction sur le commerce de l'ivoire et ainsi protéger des populations entières d'éléphants. Le vote crucial au sommet de l'ONU est attendu cette semaine.

La Tanzanie et la Zambie font pression sur les Nations-Unies pour obtenir une exemption de cette interdiction, mais ce serait envoyer un signal clair aux trafiquants d'ivoire leur indiquant que la protection internationale faiblit et leur laisse les mains libres pour perpétrer leurs crimes. Un autre groupe d'Etats africains a contre-attaqué en demandant une extension de l'interdiction mondiale pour 20 ans.

Pour sauver les éléphants encore vivant sur le continent, la meilleure option est d'agir avec les écologistes africains et obtenir leur protection. Il ne nous reste que quelques jours et l'organisme de l'ONU en charge des Espèces Menacées ne se réunit que tous les 3 ans. Cliquez ci-dessous et signez notre pétition urgente pour la protection des éléphants, puis diffusez largement ce message pour que nous puissions remettre des centaines de milliers de signatures au sommet de l'ONU à Doha:

http://www.avaaz.org/fr/protect_the_elephants/?vl

Il y a plus de 20 ans, La Convention sur le Commerce International des Espèces Menacées a adopté une interdiction du commerce international de l'ivoire. Le braconnage et les prix de l'ivoire ont alors chuté. Mais en raison d'une faible mise en oeuvre du texte et de 'ventes uniques expérimentales', similaires à ce que la Tanzanie et la Zambie sont en train de demander, le braconnage a repris et le commerce illégal est devenu une activité lucrative -- les braconniers peuvent blanchir leur ivoire obtenu illégalement en l'intégrant dans les stocks autorisés par la convention.

Aujourd'hui, malgré l'interdiction mondiale, plus de 30 000 éléphants sont abattus chaque année et leurs défenses découpées avec des haches et des tronçonneuses par les braconniers. Si la Tanzanie et la Zambie obtiennent leur dérogation, ce commerce criminel pourrait prendre encore plus d'ampleur.

Nous avons une chance unique à saisir cette semaine pour prolonger l'interdiction mondiale du commerce de l'ivoire et contenir le braconnage et les prix de vente, avant que ne disparaissent encore plus d'éléphants -- signez la pétition maintenant et faites suivre ce message à tous:

http://www.avaaz.org/fr/protect_the_elephants/?vl

Au cours de l'histoire et dans toutes les cultures et religions du monde, les éléphants ont été vénérés et ont nourri notre imagination -- de Babar, Dumbo à Ganesh, Airavata et Erawan. Mais aujourd'hui, ces animaux magnifiques et intelligents sont proches de l'extinction.

Tant qu'il y aura de la demande sur le marché de l'ivoire, le braconnage et le trafic continuerons, mais cette semaine nous avons la possibilité d'obtenir la protection des éléphants et d'anéantir les profits criminels des trafiquants -- signez la pétition maintenant:

http://www.avaaz.org/fr/protect_the_elephants/?vl

Avec espoir

Ricken, Alice, Iain, Graziela, Paul, Raluca, Luis, Paula, Benjamin, David, Ben et toute l'équipe d'Avaaz

Plus d'information:

La Convention Internationale sur les Espèces Menacées

Saisie d'ivoire africain: il faut renforcer la convention sur le commerce d'ivoire

Trafic d'Ivoire, la Tanzanie épinglée par un nouveau rapport

Organisations partenaires Bloody Ivory et Born Free (en anglais)."


Cliquez ici pour recevoir chaque mois une liste des nouveaux articles de ce blog. Vous pouvez être prévenu/e de chaque parution en cliquant "Messages (Atom)" tout en bas de la page d'accueil.


Mots-clef : éléphants, biodiversité, commerce, ivoire, moratoire

1 commentaire:

Anti-zemmour! a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.