lundi 8 février 2010

Pour Vos Textes : Word ... Ou Abiword ?


Faites-vous vos emplettes avec un camion de 20 tonnes ?

La réponse est très probablement : "Non". Mes connaissances seraient certainement surprises que je les imagine manoeuvrant dans le parking du supermarché aux commandes d'un véhicule interminable marqué "Convoi Exceptionnel".

Pourtant, une grande partie de mes connaissances utilisent un poids lourd pour une tâche pas plus exigeante que les achats hebdomadaires. Mais sur ce poids lourd, il n'est pas inscrit "Convoi Exceptionnel". Il est marqué "Word".

La Suite De L'Article

Le traitement de texte signé par Microsoft est souvent traité de "bloatware", de logiciel inutilement gonflé de fonctions et de menus inutiles. C'est un peu injuste. Word convient à sa tâche réelle, à ses destinataires réels : les professionnels, et avant tout les professionnels d'entreprises.
Word est fait pour ceux qui créent, sauvegardent et utilisent divers "styles" (ensemble de polices, de tailles, de couleurs, de caractéristiques telles que les grasses ou les italiques) destinés chacun à divers types de documents ou de circonstances. Ceux qui se servent de colonnes, de tableaux, de mises en page complexes. Ceux qui ne confondent pas un pied de page et une note de bas de page ; qui doivent créer, à partir d'un document de centaines de pages, un index, une table des matières, insérer des signets, des liens hypertexte ; qui travaillent en mode plan ; qui jonglent avec les zones de texte, les déroulants, les formulaires, les fusions de cellules ; qui font exécuter au logiciel des calculs mathématiques, maîtrisent l'éditeur d'équations, créent des macros, insèrent des graphiques, définissent avec précision l'ancrage d'illustrations et l'écoulement du texte autour de celles-ci, et comprennent l'intérêt du langage XML. Ceux qui pratiquent l'art du mailing automatisé, avec fusion de critères et impression d'enveloppes. Et qui collaborent, car Word est conçu pour que plusieurs personnes se partagent la création et le suivi d'un fichier, le plus souvent au sein d'une même société. Word n'est pas "un programme qui sert à écrire", c'est un traitement de texte complexe, souvent utilisé au sein d'un ensemble, d'une suite bureautique qui s'appelle "Microsoft Office".

A Marketing Wonder...

Par un miracle de marketing, par aussi l'attrait des accords avec les fabriquants d'ordinateur qui incluent dans leur prix une licence et un Word préinstallé, Microsoft est parvenu à faire de cette complexe machine de guerre l'un des programmes les plus populaires au monde. Des millions de gens enregistrent leurs documents sous le format de fichier "*.doc", créé pour Word, alors qu'ils auraient très souvent plutôt intérêt à utiliser le format "*.rtf", beaucoup plus universel. Surtout, des millions de gens paient quelque 250 euros pour Word, ou 450 pour la suite Office (Word, le tableur Excel, Powerpoint pour créer des présentations, Outlook comme agenda et gestionnaire de mails. Des versions plus chères comprennent des programmes supplémentaires. Si vous ne craignez pas l'anglais ni de commander aux USA en calculant les droits de douane, si vous zonez sur eBay, vous trouverez des prix plus intéressants, surtout si vous pouvez prouver que vous êtes enseignant ou étudiant, ce qui vous donne droit à une version "edu"). Après quoi, ces acheteurs utilisent souvent une part infime des fonctions disponibles. Mais pour dénicher la précision dont ils auront besoin à un moment ou l'autre pour travailler, ils vont devoir se colleter avec une aide en ligne conçue pour des professionnels formés, et qui leur apparaîtra comme un fouillis décourageant. Bilan : lassitude, découragement, conviction que "l'informatique, c'est compliqué", achat de livres moins rébarbatifs que l'aide, et pour les plus courageux (et fortunés), inscription à un cours.

Le Ruban Fait Des Noeuds.

Word avait déjà la réputation d'un labyrinthe, la version 2007 nous a apporté une interface nouvelle (encore plus présente dans Microsoft Office 2010) : menus et barres d'outils ont été remplacés par le ruban.
(Cliquez les images pour les agrandir).


Je cite Microsoft : "Le Ruban (NB : notez la majuscule) a été conçu pour accélérer la recherche des commandes dont vous avez besoin pour effectuer une tâche. Les commandes sont classées en groupes logiques, lesquels sont regroupés dans des onglets. Chaque onglet a trait à un type d'activité (comme l'écriture ou la mise en forme d'une page). Pour éviter l'encombrement, certains onglets ne s'affichent que lorsqu'ils sont nécessaires".

Contraint à utiliser Office 2007 pour Access et Publisher, je ne ressens pas que cette invention à l'aspect confus a "accéléré ma recherche des commandes" et je regrette les menus. L'aspect le plus sympathique du ruban, à mes yeux, c'est qu'on peut le faire disparaître en cliquant sur un de ses onglets, en ne conservant que les titres, comme ci-dessous.

Moins intelligible que les menus, ce ruban doit aggraver la panique de l'innocent usager qui recherche une fonction simple. C'est du moins l'impression que j'éprouve après avoir longuement guidé tout à l'heure, par téléphone, une usagère égarée. Après l'avoir entendue se promettre de suivre une formation, et après avoir raccroché, je me suis demandé : "Mais a-t-elle besoin de Word ?".
Et je suis persuadé que la réponse est non.
Ni besoin de Star Office, suite bureautique bon marché, ou de Open Office, suite bureautique gratuite. Ces décalques de Microsoft Office ne sont pas plus légers que leur concurrent (Est-ce le manque d'habitude ? Je trouve Writer plus embrouillé que son modèle).
L'humble Wordpad, par exemple, livré gratuitement avec Windows, suffira à de très nombreux utilisateurs. Il est néanmoins assez limité pour qui veut dépasser un usage basique. Avec le document ci-dessous, nous l'avons poussé dans ses derniers retranchements.

Oui mais...
Il existe des solutions situées entre le modeste Wordpad et le babylonien Word. Si vous aimez fouiller dans des rayons virtuels, télécharger, tester et comparer, prenez le chemin d'une mine, le site dédié au logiciel libre Framasoft. Par ici pour la page "Bureautique" - qui n'est pas celle des éditeurs de texte, car un éditeur de texte (comme Notepad) ne répond pas aux mêmes besoins qu'un traitement de texte -. Mais si vous préférez aller à l'essentiel, commencez par Abiword.

Abiword

Ce traitement de texte gratuit tourne sur toute une série de plates-formes : Windows, Mac OS X, GNU/Linux, FreeBSD, NetBSD, BeOS, QNX. Vous pouvez l'installer en version française (entre autres).
Il importe et exporte aux formats Microsoft Word (.doc .dot), RTF (Rich Text Format), TXT (format texte), LaTeX (le TEX), Internet (HTML et XHTML 1.0), OpenDocument (.odt), format natif Abiword .abw, Abiword template .awt, GZippedAbiword .zawb. Vous pourrez insérer dans vos textes un document extérieur, une zone de texte, des sauts de page, des signets, des liens hypertexte, des notes, des en-têtes et pieds de page, une table des matières, des images (les options de disposition n'ont pas toutes les possibilités qu'offre Word, mais suffiront à la plupart d'entre nous), créer des styles et des tableaux. Statistiques (combien de mots, de paragraphes, de lignes ?), dictionnaires, correction orthographique sont au rendez-vous. L'interface est classique (menus et barres d'outils - celles que vous choisissez d'afficher -) et logique.
Abiword est léger, stable et rapide. Point faible : l'aide en ligne francophone est insuffisante et certaines pages manquent sur le serveur. La version anglophone semble plus satisfaisante. En tout cas, si vous consultez cette page, vous constaterez que je ne suis pas le seul à chanter les louanges d'Abiword - dans lequel est né à l'instant l'exemple ci-dessous - .


Cliquez ici pour recevoir chaque mois une liste des nouveaux articles de ce blog. Vous pouvez être prévenu/e de chaque parution en cliquant "Messages (Atom)" tout en bas de la page d'accueil.


Mots-clef : traitement de texte, bureautique, Word, Microsoft, Microsoft Office, logiciel libre, suite bureautique, Abiword.

3 commentaires:

Alexis a dit…

Et le "x" dans docx, à part emmerder le monde et me contraindre à ouvrir le truc par google, il a une utilité, au niveau de l'utilisateur final ?
Je veux dire le pauv gars au bout qui doit faire la mise en page du texte, dans InDesign ou X-Press par exempl…

Tom Goldschmidt a dit…

Il sert à me permettre de vous signaler une page d'astuces permettant d'ouvrir les *.docx ...

Alain a dit…

Abiword est en effet un traitement de texte fantastique, multiplateforme et très stable. Je l'ai abandonné un peu à regret pour NeoOffice (bien meilleur qu'OpenOffice!) qui possède l'avantage de disposer d'un tableur performant.