mercredi 25 mars 2009

Dieudonné à Bruxelles, Dieudonné à Strasbourg ?




Dieudonné se place doublement sous les projecteurs de l'actualité : d'abord en se présentant comme candidat "antisioniste" aux élections européennes du 7 juin. Ensuite en venant à Bruxelles prononcer une conférence. Le bourgmestre de Saint-Josse a tenté d'empêcher la soirée pour des raisons d'ordre public, mais le Conseil d'Etat n'a pas jugé ces raisons suffisantes.
Les commentaires sur certains sites permettent une fois de plus de constater que décidément, Dieudonné a deux remarquables attachés de relations publiques : l'ignorance et la manipulation.

Nombre de ses défenseurs sont persuadés que si une série d'organisateurs annulent ses spectacles, c'est uniquement parce qu'on l'a, je cite, "banni tel un lépreux pour un sketch où il représente un colon juif extrémiste". Il faut donc rappeler que le 26 décembre dernier, "Dieudo", qui avait déjà défendu Gollnisch quand celui-ci avait été attaqué pour propos négationnistes, a fait acclamer Robert Faurisson, condamné à plusieurs reprises pour ses thèses niant la Shoah ( « le mythe des chambres à gaz est une gredinerie", « Il n'a jamais existé une seule chambre à gaz d'exécution chez les allemands, pas une seule"). Il lui a fait remettre un prix par un technicien déguisé en déporté juif (décidément, Desproges avait raison, on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui). Même Jean-Marie Le Pen, présent dans la salle, a trouvé cela "peut-être un petit peu choquant".
Combien dans le public de Dieudonné savent-ils que celui-ci a été exclu de l'association Euro-Palestine pour ses fréquentations d'extrême-droite et négationnistes ?
Voilà pour l'ignorance. La manipulation, on l'a vue à l'oeuvre après le baptême de la fille de Dieudonné, dont le parrain n'est autre que le même Jean-Marie Le Pen. Après l'événement, on a vu circuler une vidéo, un extrait de spectacle dans lequel Dieudonné brouillait les cartes et présentait cette histoire de parrainage - sans jamais la nier explicitement - comme une invention destinée à faire parler de lui. Résultat, on a eu droit à des centaines de commentaires sur le thème "Dieudo est génial, il a fait gober ce canular à ces imbéciles de journalistes" - bien que Le Pen, tout comme des religieux catholiques, aient bien confirmé que oui, le parrainage en question n'était pas un canular mais bien une réalité. Notons en marge que la cérémonie était dirigée par l’abbé Laguérie, intégriste qui avait célébré en 1996 les obsèques du bourreau pro-nazi Paul Touvier.

De beaux voyages...

Faurisson, que Dieudonné accueille sur les photos ci-dessus, faisait partie en 2006 des négationnistes qui se sont rendus en Iran pour participer à la conférence organisée par Ahmadinejad.. Tiens, coïncidence, Dieudonné s'est lui aussi rendu en Iran en 2006, et il a participé la même année à une manifestation de soutien au régime iranien avant de retourner en visite de grande sympathie à Téhéran en 2007. Ce qui serait piquant si ce n'était ignoble, c'est que Dieudonné se présente comme un défenseur de la liberté d'expression, et qu'il sympathise avec un régime dont Amnesty International note : "Ces dernières années, de nombreuses personnes ont été victimes d'arrestation arbitraire, de procès inéquitable et d'emprisonnement pour avoir simplement exprimé leurs convictions.(...) Au nombre des autres sujets de préoccupation d'Amnesty International, citons la détention prolongée, souvent assortie d'un maintien au secret, le recours à la torture et aux mauvais traitements contre les prisonniers et notamment l'application de peines cruelles, inhumaines et dégradantes". L'Union Européenne a condamné "la fermeture de journaux, de magazines et de l’agence de presse "Iranian Labour News Agency" ainsi que les arrestations et les persécutions dont font l’objet des journalistes, des blogueurs et des défenseurs des droits de l’homme". Dieudonné se rend aussi, en 2006, et joue, en 2008, en Syrie, dont Amnesty International note que les tribunaux "prononcent souvent des peines d'emprisonnement très sévères à l'encontre des personnes soupçonnées d'être des opposants au régime", et où les journalistes et blogueurs ont souvent les honneurs des cellules. Le chevalier de la libre expression fera le voyage de 2006 en compagnie d'Alain Soral (dont l'itinéraire a erré du Parti Communiste au Front National et à la fondation de sa propre association « néonationaliste »), de Thierry Meyssan (oui, l'homme de "L'Effroyable Imposture", ) et de Fréderic Chatillon, jadis étoile du Groupe Union Défense, le GUD, formation de l'extrême droite française dont la dialectique s'exprimait notamment par la batte de base-ball. (Il est vrai que la libre expression, Dieudonné en a montré sa conception quand il a affirmé - évidemment sans aucune preuve - que Bruel soutenait personnellement l'armée israélienne (sic) et que le chanteur trouvait normal "qu'on tue des enfants palestiniens". Bruel, qui avait fait jouer ensemble, en symbole de paix, un pianiste israélien et un pianiste palestinien, n'a pas apprécié, et cette diffamation a valu une condamnation à Dieudonné).

... et de curieuses alliances

C'est donc une inquiétante nébuleuse qui se coagule autour de l'humoriste politicien : le gratin du Front National côtoie (dans un espace VIP, quand même) les jeunes des banlieues lors de spectacles-meetings, les conspirationnistes du 11 septembre font leur jonction avec l'ultra-droite (logique, ça), un site catholique intégriste qui soutient l'évêque négationniste Williamson (oui, celui de la gaffe du Pape) exulte devant le baptême célébré par l'abbé Laguérie et salue en Dieudonné un "national-révolutionnaire"... Cette ratatouille ne plaît pas à tout le monde, y compris chez ceux auxquels le public de Dieudo est susceptible de prêter l'oreille : le rappeur Joey Starr déclare : "On se demande s'il n'a pas confondu combat et fonds de commerce", le comédien Thomas N'gijol (qui est d'origine camerounaise, comme Dieudonné) s'exclame : "Il y a une arabe sur les affiches du FN, Dieudo fricote avec Le Pen, et y'a un rasta (NB : Doc Gynéco) à L'UMP... Moi je sais pas où je vais finir, c'est vrai ! Au Ku Klux Klan, peut-être ? ". N'empêche que ces voix discordantes sont loin de couvrir les rugissements d'un public conquis d'avance parce qu'il croit se reconnaître dans le manipulateur qui arpente la scène. Dieudonné, drapé dans la bannière de l'antisionisme, banalise auprès de ces jeunes une extrême-droite qui pourtant a autant de haine pour les beurs et les blacks que pour les juifs, qui titre toujours que "L'Immigration Ruine la France" ou que "Sarkozy veut métisser les français, pas les arabes", etc. Jeu de manipulations complexes dans lesquels on trouve aussi bien des personnages douteux en quête d'un nouvel avenir politique que des Etats à la recherche de leviers en Europe. Dieudonné se présente comme un candidat anti-sioniste, c'est un escroc et il importe que, comme la liste Euro-Palestine, les organisations qui soutiennent la lutte des Palestiniens le dénoncent comme tel.
Mots-clef : Dieudonné, Saint-Josse, élections européennes, Soral, Meyssan, GUD, FN, Le Pen, anti-sionisme

3 commentaires:

Philippe Errembault a dit…

Sans vouloir polémiquer sur la question des libertés en Iran, je ferais remarquer que les pays occidentaux n'ont plus vraiment de leçons à donner. Les guerres ménées ouvertement ou non par les états unis à travers le monde, ou chez nous, des histoires honteuses comme celles de Bahar Kimyongür ne sont pas isolées et montrent que la démocratie et liberté d'expression, c'est quand ça nous arrange.

À ce titre, autour de la question des négationistes, moi, ma première réflexion, c'est que quand, de plus en plus, il est de communément reconnu que les politiciens, se foutent de notre G*****, qu'ils usent et abusent de propagande, de manipulation et d'opérations sous fausse bannière, pour nous faire accepter des décisions souvent ignobles, quand on discrédite les contestataires pour éviter de parler sur le fond. eh bien, à ce moment là, il est normal que le citoyen perde confiance dans les intitutions et faire une loi pour protéger une vérité au détriment de la liberté d'expression, ce n'est pas rendre service à cette vérité.

Vous jetez la pierre à Dieudonné et ses amis ? moi, je pense que les premiers responsables de cette situation, ce sont les politiques et la presse.

Anonyme a dit…

Je viens juste de lire l'article à propos de Dieudo, article trés intéressant.

Je n'ignorais rien des prises de position de l'humoriste et des choses comme les liens entre conspirationnistes et néonazis sont fréquentes. Ceci ne m'empêche pas de continuer à penser, à l'instar de Chomsky dont je ne voudrais faire un alibi, que des propos imbéciles doivent être condamnés et que l'imbécile doit jouir du droit à l'expression.

Il me semble possible de penser tout ceci de manière bien plus profonde. Peut-être aurez-vous entendu l'itv ce matin sur Matin Première, le président du MRAX semblait conclure "il faut rappeler qu'il y a des lois en Belgique"... Navrant. Il y avait des lois en 40, et même au Rwanda. Et je ne suis pas sûr du tout que l'histoire ne nous attend pas au tournant.

"L'éducation citoyenne" ne me semble pas non plus une solution, quand on dit ça, on ne dit rien! Combien n'ai-je pas vu de "bien pensants" et "bienfaisants" inciter au sacrifice au nom d'une cause "juste"! Il me semble que ce sont toujours les petits qui trinquent.

Mon interrogation passe par le pouvoir des mots. Oui, c'est un appel du pied! Pourquoi faisons-nous du monde un endroit stérile? Je puis me tromper, mais l'image que j'ai en pensant au Peuple juif est celle de la joie, de l'humour, de la sensualité également. Sans porter aujourd'hui encore les "dreadlocks", je n'oublie pas qu'elles naissent d'une interprétation des lois mosaïques, que les rasta sont proches des prêtres lévites, refusant de toucher et croire en la mort.

Qui a créé le "peuple déicide" et l'image du "juif banquier", et pour le profit de qui ? Que faisons-nous de cette autre pensée sémitique qui permit à l'Europe des ténèbres d'en sortir?

Anonyme a dit…

Et si, tout simplement, en tournant en ridicule tous ces extrémistes, sionistes y compris (le sioniste s'étant achevé en 1948), il ne finissait pas par tous les détruire?

Vous imaginez tout le tintouin qu'un simple humorise réussit à faire à faire à tous ces gens si "sérieux".

N'est-ce pas hallucinant d'accorder tant d'importance, de puissance ou d'attention à un homme de spectacle?

Quelle est cette folie?
Et n'est-ce pas le signe que justement, tous ces gens ne sont pas complètement fous que de se laisser gruger par lui qui sans les soucis judiciaires et financiers se marrerait franchement comme une baleine?

Vous croyez que Le Pen n'est pas lui-même en train de se demander ce qu'il fout dans cette galère?
Vous croyez que le régime iranien ou autres n'ont pas des problèmes à assumer la contradiction à acceuillir quelqu'un qui dans leur culture n'aurait droit qu'à l'esclavage ou à la mort?

Oui, c'est sûr, il se fout de la gueule de tout le monde et vous-même marchez dans son baratin parce que, franchement, financièrement, cette méthode ne sera pas payante.

Mais sur le plan idéologique, Dieudo reste toujours la pire arme de destruction massive et le meilleur secticide qui soit.

Seulement, voilà, Israël, pas touche, quoi qu'il s'y passe ...
Quand à Euro-palestine, je me souviens de sketch de Dieudo où il se foutait royalement de l'Islam et des kamikazes...