lundi 29 octobre 2007

20.000 dB Sous Les Mers

Fabuleux ! On peut désormais écouter de la musique sous l'eau !

On n'imagine plus entretenir notre forme physique sans l'aide des nouvelles technologies. Courir dans la forêt en écoutant le vent et les oiseaux est d'un grotesque achevé, alors qu'on peut, en améliorant ses mollets, endommager ses tympans grâce à un iPod. Ou recourir au Sony S2 Sports Walkman, qui surveille votre foulée, et change immédiatement de morceau si vous changez le rythme de votre course, question de vous fournir sur-le-champ une musique au tempo assorti.

Vous écoutiez un solo sublime de Clapton, un texte fabuleux de Gainsbourg ? Coupé ! Fallait pas ralentir ! Et pédaler n'a pas de sens sans un dispositif vous informant du nombre de calories brûlées et de l'évolution, seconde par seconde, de votre indice de masse corporelle (qui doit en fait, généralement, être mesuré … une fois par semaine).

Mais voici mieux : le SwiMP3 ! Ecouter de la musique plongé dans l'eau était jusqu'à présent impossible . Face à ce défi, la firme Finis utilise la conduction osseuse : son lecteur - étanche - de musique est placé sur le crâne, il fait vibrer l'oreille interne et presto ! Pascal Obispo vous accompagne dans les profondeurs (certains souhaiteront qu'il y reste).

On peut comprendre que des athlètes s'entraînant en piscine au fil de longues heures apprécient le soutien d'une musique, encore qu'elle sera certainement nocive pour leur concentration. Las, le SwiMP3 risque fort de servir à un autre usage. Au lieu de s'immerger dans le silence du monde sous-marin, on dénaturera l'essence de cet univers en le visitant le crâne vibrant de techno (avant de faire hurler le moteur de son Jetski et de vriller le calme de toute une baie à soi tout seul).

Pas de raison de s'arrêter là. Les progrès de la miniaturisation nous préparent certainement des masques de plongée avec lecteur vidéo intégré. Bien sûr, le plongeur ne verra plus ce qui l'environne, ce qui implique quelques risques (rencontres avec un oursin, un récif, un requin, un paquebot) ; il vaudra donc mieux pratiquer la plongée sous-marine dans de vastes conteneurs sans danger. Si l'on conjugue le VidéoMask (marque que nous déposons de ce pas) et la projection d'un film dû au Commandant Cousteau, l'utilisateur aura l'impression de participer à d'instructives aventures sous-marines - et pendant ce temps il fichera la paix aux coraux -.

Mots-clef : technologie, environnement, mp3, plongée

2 commentaires:

Berna a dit…

mercredi, août 27, 2008, 04:53 PM
Effectivement, en tant que plongeuse, j'apprécie le calme de la mer subtilement rompu par les poissons qui broutent le corail, le bruit des coquilles qui se referment, la respiration de mon (ma) compagnon (compagne) de plongée ... regarder et encore regarder ...

Si je puis me permettre une comparaison un tantinet osée : 'plonger avec un mp3' par rapport à la plongée silencieuse, c'est un peu comme 'regarder un film porno' par rapport à amourer (une mot que je préfère à faire l'amour).

Daniela a dit…

En fait je voulais ajouter un point de vue personnel à propos de cet article dans la mesure où j'ai la possibilité d'écouter des morceaux "sous l'eau"!

j'utilise moi même un caisson (que j'ai découvert il y a un peu plus d'1 an dans une revue spécialisée) dans lequel je glisse mon ipod pr écouter de la musique "relaxante"... style grand bleu mais aussi d'autres musiques "zen" afin de faire des longueurs quand je fais de l'apnée...(en monopalme)ou tout simplement un entrainement palmage °°°!

Non seulement,cela me calme mais je me concentre moins sur ma capacité physique pour n 'écouter plus que de la musique en l'associant au glissement dans l'eau!

cela me donne beaucoup de plaisir-détente de pouvoir associer les deux..!

il y a un effet hypnotique dans l'association travail physique, respiratoire et le fait d'y mettre un morceau de musique adéquat°°°

cela dis, je suis toujours perplexe quand je croise des gens qui ont des écouteurs sur les oreilles durant une balade nature que ce soit à pieds ou même en vélo!?!

Mais en piscine.. why not? plutôt que de compter les carrelages.. je laisse aller mon imaginaire pour mieux en profiter :o))