jeudi 4 octobre 2007

Au Phil du Temps


Le producteur Phil Spector est accusé de meurtre (P.S. : déclaré coupable le 14 avril 2009), et nous n'aurions pas l'idée de vous en parler, si à l'occasion de ce procès-fleuve, quelqu'un - béni soit-il - n'avait eu l'idée de réunir sur le site du "Monde" une mini-anthologie filmée des hits géants signés par ce génie de la production.

Neuf titres illustrés par des vidéos ultra-datées : "Spanish Harlem" (Ben E. King, 1961), "Be my Baby" (The Ronettes, 1963), "Da Doo Ron Ron" (The
Crystals, 1963), "You've lost that lovin' feeling" (The Righteous Brothers, 1964), "River Deep, Mountain High" (Ike and Tina Turner, 1966), "Let it be" (Beatles, 1969), "Instant Karma" (John Lennon, 1970), "My Sweet Lord" (George Harrison, 1970), "Baby I love you" (The Ramones, 1980). Encaisser Tina Turner après les Ronettes et les Crystals, c'est mordre dans un piment après avoir sucé des bonbons ! A part les Ramones, commettant leur punkitude douteuse dans une guimauve sans intérêt, et les images gentillettes sans plus de "Let It Be", tout est bon (Harrison n'est pas une bête de scène, mais sa sincérité émeut). Quant aux images et aux voix des filles blacks (Ronettes, Crystals, Tina), elles sont fa-bu-leuses !

Mots-clef : phil spector, turner, crystals, ronettes, george harrison, sixties, musique, rock .

2 commentaires:

Jean-Christophe Beumier a dit…

lundi, novembre 26, 2007, 01:05 PM
Je pense que cet articulet mélange les genres: auriez-vous parlé de cette anthologie s'il n'y avait eu ce procès qui n'a aucun rapport avec son oeuvre?

Cette mise en relation de l'oeuvre et du procès risque d'induire des prises de positions irrationnelles, du genre de celles rencontrées par Michael Jackson lors de ses démêlés judiciaires: soutien inconditionnel de ses fans ou condamnation a priori de ses détracteurs. Difficile alors de ne pas se reposer ces questions:
- Les artistes devraient-ils disposer d'une juridiction spéciale?
- Les autres prévenus n'auraient-ils pas droit à autant de sollicitude?

Bien à vous,

Jean-Christophe

Tom Goldschmidt a dit…

lundi, novembre 26, 2007, 01:15 PM

> auriez-vous parlé de cette anthologie s'il n'y avait eu ce procès


La réponse se trouve dans l'article :

Le producteur Phil Spector est accusé de meurtre, et nous n'aurions pas l'idée de vous en parler, si à l'occasion de ce procès-fleuve, quelqu'un...


Je n'aurais pas parlé du procès s'il n'avait donné à quelqu'un l'idée de l'anthologie. Le procès ne m'intéresse pas. L'anthologie m'intéresse. Donc évidemment, si l'anthologie avait existé sans le procès, j'aurais parlé de l'anthologie. Il ne se trouve dans l'articulet pas le moindre commentaire sur le procès, et les deux ne sont pas mis en relation, sauf que l'un a donné à quelqu'un l'idée de créer l'autre...
Suis-je plus clair ? ;-)
Bien à vous,
Tom Goldschmidt.