dimanche 2 novembre 2008

Du Poison dans l'Huile ?



Dans les supermarchés, du poison s'offre désormais au rayon des huiles ! L'appétissant liquide doré recèle en fait de l'huile de moteur ! En tout cas, c'est la teneur d'un mail que, scénario commun, on renvoie d'une boîte à lettres à des dizaines d'autres ("Faites suivre à tout votre carnet d'adresses !"). En résumé (le texte complet figure plus bas), la société Lesieur aurait acheté sciemment de l'huile frelatée parce que celle-ci était bon marché, et cette huile aurait contenu de l'huile de moteur ! L'intox est-elle dans l'huile ou dans l'information ?
(Photo du plat empruntée sur ce blog, merci !)



Des tests auraient démontré que cette huile était frelatée, mais (je cite)
" Ces empoisonneurs dont l'avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d'utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits de merde. Le pire, c'est qu¹ils ont eu l'accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n'en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade
".


L'info part pourtant d'une source éminemment respectable : le Canard Enchaîné, hebdomadaire français connu pour ses "tuyaux" qui embarrassent souvent bien des institutions et des gens en place. Mais ici, à partir d'un fait réel, le Canard semble avoir plongé beaucoup trop loin, et l'auteur du mail en a rajouté quelques hectolitres.
On peut d'ailleurs se poser une question : l'affaire remonte à avril. On est en octobre. Cette info a été reprise sur des milliers de sites et de blogs, et par Libé, Le Point, Le Figaro, etc. - qui n'ont pas recoupé, et adoptent depuis un silence embêté. Comment se fait-il que l'on n'ait pas recensé, suite à cette terrible contamination, le moindre malaise ?
En fait, la société importatrice Saipol a constaté la fraude et a averti la Répression des Fraudes, deux semaines après l'importation. Apparemment, l'huile en question ne présente pas d'intérêt financier particulier.
Quant à la nocivité, je me suis livré à une tentative de calcul à la grosse louche.
Les teneurs en huile minérale atteignaient selon les analyses 4060 ppm (milligrammes par kilo) dans les huiles brutes et "de 0 à1100 ppm" dans l’huile raffinée.

Soit au maximum, pour un kilo d'huile contaminée, 1.1 gramme d'huile minérale. Comme la tolérance de l'UE va jusqu'à 10% d'huile ukrainienne, cela fait 1.1 gramme pour 10 kilos d'huile commercialisée, à supposer que les 10% d'huile provenant d'Ukraine soient atteints, soit environ une proportion d'un dix-millième. Quelle quantité gargantuesque de mayonnaise faut-il ingurgiter pour avaler dix kilos d'huile, donc 1.1 gramme d'huile minérale ? La consommation moyenne d'un adulte est en Europe de 1 gr d'huile par jour et par kilo de poids. Soit une absorption d'un dix-millième de gramme (0.0001 gr.) d'huile minérale par kilo (0.0080 gr pour un individu de 80 kilos), si l'on ne consomme que de l'huile contenant de l'huile provenant de la fraude.
Le tract parle de faire ingurgiter 100 grammes d'huile par habitant de la France. Cela représente 100 jours, au bout desquels ce Français qui n'aurait consommé, quotidiennement, que de l'huile contenant de l'huile provenant de la fraude aura absorbé en tout 0.8 gr. d'huile minérale, dont les analyses publiées par les laboratoires consultés affirment qu'elle ne contient pas de produit dangereux, ce à quoi je n'ai trouvé aucun démenti.
Le tract parle d'huile de moteur, ce qui a été démenti formellement. En fait il s'agit d'huile minérale à haute viscosité, et "Huile minérale" ne signifie pas automatiquement "huile de moteur" (ou comme dans certaines versions "huile de vidange" ! ). On utilise de l'huile minérale contre la constipation des bébés, c'est je suppose une huile assez différente de la 15-40...
Selon le tract, le stock d'huile contaminée serait de 40.000 tonnes. J'ai d'ailleurs lu le double dans une autre version. Les chiffres de la Répression des Fraudes sont 16.000 + 2.800.
En Belgique, le sénateur Josy Dubié a posé une question orale à la
Ministre des PME, des Indépendants, de l'Agriculture, et de la Politique Scientifique Mme Laruelle à propos de cette affaire.
Plus de détails ? Voyez
ici
et ici
puis ici
encore ici
encore un...
et ici
et celui-ci
un dernier pour la route ?
Le texte original :
Boycotter Lesieur, Amora, Fruit d¹or, Saupiquet,
> et tous les empoisonneurs cyniques...une nécéssité? !?
>
> Rappelons brièvement les faits :
>
> - La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, et grossiste en
> huile, a acheté à vil prix un lot de 40 000 tonnes d¹huile de tournesol
> ukrainienne.
> - Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à
> d¹autres multinationales de l'agroalimentaire.
> - Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans
> ce lot
> d'huile minérale destinée à la lubrification des moteurs.
> - Même s¹il n¹est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment
> toxique, eussions nous eu affaire à des gens responsables que ce lot eût
> immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait : la poubelle.
> - Que croyez-vous qu¹il arriva ? Ces empoisonneurs dont l¹avidité autant
> que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d¹utiliser sciemment
> cette huile pour composer leurs produits de merde.
> - Le pire, c'est qu¹ils ont eu l¹accord des autorités (françaises et
> européennes) qui ont décrété que tant que les produits n¹en contenaient pas
> plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade.
> - Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 pour la seule France.
> Cela fait environ 100 grammes de saloperie par habitant
> à faire ingurgiter !
> - La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les
> nôtres, vient de réagir et d¹interdire l¹utilisation de tous les lots depuis
> le 1er janvier.
> Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment dans des
> produits contaminés à l'huile de moteur !
> C'est le Canard Enchaîné qui a révélé l¹affaire il y a 2 semaines, avec des
> reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le
> monde s'en fout.
> La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et des types de
> produits concernés. Aucune réaction cette fois:
> Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l'ANIA (Association
> Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l'envers du décor,
> comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant
> que l¹info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette
> histoire.
> Il a été décidé hier en réunion de crise à l'ANIA de ne pas répondre au
> Canard enchainé formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la
> semaine dernière, a été réactualisé.
> Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous attendons la
> prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la
> presse pour réagir.²
> ³Par rapport à l¹article de mercredi dernier,cette nouvelle parution
> n¹apporte pas d¹éléments clés supplémentaires et n'est pas à la Une du
> journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu¹une liste
> à la Prévert de nombreux produits incorporant de l'huile de tournesol, ce
> qui n¹était pas le cas la semaine dernière mais que l'on craignait
>
> Ces gens là sont capables d¹importer n'importe quelle denrée alimentaire de
> l'autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l'argent. Ils n'ont
> plus la moindre emprise sur la 'traçabilité' des produits qu¹ils achètent
> ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n'importe
> quelle autre merde. Et qu¹ils ne viennent pas prétendre le contraire,
> puisque cette sombre affaire en fournit une preuve éclatante.
>
> D'ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude
> de mauvaise qualité doublée d¹exploitation des humains qui ont servi à le
> produire, triplée d'une pression sur l'emploi et le salaire des salariés
> français.
>
> Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur
> la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec
> enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à
> bouffer leurs saloperies suremballées dans d'affriolants plastiques aux
> couleurs vives.
> Il faut lutter contre ces pratiques ! Ils faut lutter contre ces salopards
> ! Et il faut rappeler à Monsieur Delanoë que c¹est ça, le libéralisme !
> Comme on l'a vu, leur plus grande trouille est que le nom des marques
> s'ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de
> leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à un point tel qu'ils sont
> capables pour cela d¹empoisonner leurs clients sans remords.

> Alors dénonçons les, ces sinistres pleutres ! Et vous camarades lecteurs,
> relayez l'information ! Selon vos moyens, parlez-en autour de vous, dans
> vos blogs, dans vos journaux, et surtout, CITEZ LES MARQUES, c¹est de ça
> dont ils ont la trouille !

(NB : les informations étant fausses, nous ne reprenons pas la liste des marques. De plus, pour citer Hoaxkiller, "les marques citées dans le message en circulation ne sont pas celles contenant assurément de l'huile contaminée mais une liste arbitraire de marques appartenant à l'importateur et à certains de ses clients, aussi en les boycottant le consommateur risque tout autant d'abandonner des produits contenant une huile pure au profit de produits qu'il cherche à éviter, quand bien même il en resterait encore dans les rayons des hypermarchés.")

Mots-clef :
huile, huile frelatée, huile de moteur, Saipol, Lesieur, boycott, hoax, intox

3 commentaires:

Pierre a dit…

Cette info est parue dans le Canard Enchaîné vers le mois de Mai si je me souviens bien.
Comme quoi, la presse écrite est une source invaluable d'informations, en tout cas tant que pareil journal existera. et, visiblement, plus rapide qu'Internet....

Pierre a dit…

Je parlais, bien entendu, de l'article original du Canard Enchaîné, pas de tout ce qui a suivi comme fausses rumeurs et informations sciemment déformées.
Quelles que soient les savants calculs auxquels on peut se livrer, le fait est là: de l'huile minérale a été rajoutée à un lot d'huile vendue comme végétale.

Tom Goldschmidt a dit…

Bonjour,
Le Canard s'est quand même planté, là. Il a affirmé qu'il y avait eu fraude volontaire de la firme, alors qu'elle avait alerté la Répression des Fraudes, et qu'il s'agissait d'huile de moteur. Comme quoi "Il n'est pas de sauveur suprême", même le Canard peut prendre un plat.